Sponsorisé

Avoir des perspectives professionnelles est primordial

La passion du football n’est pas le seul point commun de Marco Wölfli, ancien gardien de but national, et Joyce, 22 ans. En tant qu’ex-enfants, ils sont tous deux attachés à SOS Villages d’Enfants.

Originaire de Ha-Malefane, Joyce a quitté l’école en 10e classe, car ses résultats étaient insuffisants pour prétendre à une bourse et sa mère ne pouvait payer seule les frais de scolarité. Au Lesotho, seule l’école primaire est gratuite. Joyce n’avait aucune perspective et en souffrait. En 2020, elle devient mère et s’installe dans la famille de son mari. Mais la pandémie complique la situation économique du jeune couple qui peine à trouver un emploi, jusqu’à ce que Joyce entende parler du programme YEET (Youth Empowerment and Entrepreneurship Training) de formation professionnelle lors d’un événement de SOS Villages d’Enfants.

Marco, Joyce et Zandile,
Marco, Joyce et Zandile, (© Cebisile Mbonani / SOS Villages d'Enfants Suisse / Fairpicture)

La formation professionnelle pour maîtriser son avenir

Aujourd’hui, Joyce rêve de créer sa propre entreprise. Elle entend devenir installatrice-électricienne. Pour cela, elle participe avec enthousiasme au programme YEET de SOS Villages d’Enfants, qui permet à 200 jeunes de se former rapidement à un métier dans les domaines de la couture, de la gastronomie ou dans l’industrie du bâtiment – branches dans lesquelles la demande est forte en raison du tourisme dans la région. Outre des capacités pratiques, les jeunes acquièrent des compétences sociales et de gestion d’entreprise pour bien démarrer dans le monde du travail. Seul homme de son groupe, Zandile a terminé l’an dernier avec succès, à l’âge de 22 ans, son apprentissage de tailleur. Marco Wölfli lui a rendu visite également lors de son voyage.

Zandile est devenu tailleur, grâce au programme YEET de SOS Villages d'Enfants.
Zandile est devenu tailleur, grâce au programme YEET de SOS Villages d'Enfants. (© Cebisile Mbonani / SOS Villages d'Enfants Suisse / Fairpicture)

Ambitieuse, même avec des crampons aux pieds

Joyce a toujours aimé jouer au football. Les matchs, elle les regardait sur le téléviseur d’un magasin du village, s’inspirant du jeu de Cristiano Ronaldo, son modèle. Son talent pour ce sport a transparu très vite dans les tournois amicaux organisés localement. «Quand je joue, mes tracas s’envolent. Tout ce qui compte pour moi, c’est de défendre mon équipe contre celle d’en face», déclare-t-elle. Cette passion pour le foot et cet attachement à son équipe étaient manifestes lors du match disputé avec Marco Wölfli et de l’émouvante fête qui s’est ensuivie. Au «All Women Football Tournament» spécialement organisé pour la venue de Marco Wölfli, Joyce a joué dans l’équipe des futures installatrices-électriciennes du programme YEET. Seul homme sur le terrain, Wölfli a pris le poste de gardien de buts.

«L’histoire de ces jeunes gens donne du courage», dit-il. «Merci de m’avoir fait vivre l’engagement de SOS Villages d’Enfants sur place et de m’avoir si bien accueilli partout. Je m’en souviendrai longtemps.» Et sans doute aussi de l’avoir diverti avec ces matchs bien disputés, où lui-même, pourtant professionnel, n’a pas su arrêter toutes les balles...

Joyce et Marco souhaitent tous deux que tous les ex-enfants donnent à de nombreux autres jeunes une perspective professionnelle pour une vie en toute autonomie.

Le match de foot aura été serré et, malgré sa stature de pro, Marco Wölfli n'a pas su arrêter tous les ballons qui sont arrivés devant son but.
Le match de foot aura été serré et, malgré sa stature de pro, Marco Wölfli n'a pas su arrêter tous les ballons qui sont arrivés devant son but. (© Cebisile Mbonani / SOS Villages d'Enfants Suisse / Fairpicture)

Sponsorisé

Ce contenu publicitaire a été réalisé par SOS Villages d'Enfants et produit par le Commercial Publishing, le département de Content marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia. La responsabilité des contenus (mots, images) et des liens externes incombe à SOS Villages d'enfants.